Laos

L’État-nation moderne Le Laos a émergé de l’Empire colonial français en tant que pays indépendant en 1953. Le Laos existe sous une forme tronquée depuis le royaume laotien de Lan Xang au XIIIe siècle.

Home » Destinations » Laos

Aperçu

Le Laos est l’un des pays les plus ethniquement diversifiés de la région, reflétant sa situation géographique en tant que carrefour de l’Asie. Le peuple robuste Hmong vit de la terre dans les montagnes reculées du nord, les anciens Kahu et Alak du sud ont encore des tatouages ​​faciaux traditionnels et les villageois katang du centre du Laos dorment avec les esprits de la forêt. Qu’il s’agisse des villes des basses terres ou des villages des hautes terres, le Laos offre de merveilleuses opportunités d’interaction locale. Cependant, des changements s’annoncent alors qu’un nouveau chemin de fer à grande vitesse traversera le pays, sillonnant certaines de ces communautés isolées.

La meilleure période pour se rendre au Laos s’étend de novembre à mars. On est alors en saison sèche et les températures ne sont pas trop élevées pour une hygrométrie raisonnable. La température varie alors beaucoup en fonction de l’altitude. Dans les régions montagneuses du Nord ou dans la plaine des Jarres, il peut faire carrément froid en décembre et janvier, et même geler la nuit. Et lorsqu’il commence déjà à faire très chaud à Vientiane, la température demeure plus clémente à Luang Prabang, du fait de l’altitude…

D’avril à octobre, le Laos est soumis au régime des moussons. Il pleut alors beaucoup dans le Sud du pays de mai à octobre, un peu moins dans le Nord. Les mois les plus chauds sont avril et mai. Durant ces mois de canicule, les brûlis embrument l’horizon et font pleuvoir des cendres de végétation sur des villes comme Luang Prabang. À partir de fin mars, lorsque tombent les premières pluies, la chaleur s’installe entre 30 et 35 °C. En juillet, août et septembre, si la chaleur peut être gênante à Vientiane, la pluie ne tombe en général qu’en 1 ou 2 averses journalières, souvent dans la soirée. Elles sont plus fréquentes à Luang Prabang.

Ce que vous devriez savoir

p

Résumé

Superficie : 236 800 km²
Population : (2023 est.) 7 557 000
Capitale : Vientiane

Les voyageurs adorent le Laos pour une raison. Les amateurs d’aventure peuvent se perdre dans les grottes fluviales souterraines, sur les tyroliennes de la jungle ou en escaladant les karsts. Les amoureux de la nature pourront se promener du côté sauvage et apercevoir des animaux exotiques comme les gibbons ou les éléphants. Les amateurs de culture peuvent explorer les temples antiques et s’immerger dans la vie spirituelle laotienne. Les gourmets peuvent pimenter leur vie avec un cours de cuisine laotienne ou aller gourmand dans les villes à l’accent français. Et si tout cela vous semble un peu trop fatigant, détendez-vous avec une séance de spa ou un cours de yoga. Le Laos a quelque chose pour tout le monde.

Formalités d’entrée

https://www.laoevisa.gov.la/

Tout voyageur se rendant au Laos est tenu de posséder un passeport en cours de validité (avec au moins 6 mois de marge au-delà des dates de voyage), et un visa de tourisme obtenu auprès du service consulaire de l’ambassade du Laos de son pays en présentant passeport, formulaire à remplir (téléchargeable sur le site www.laoparis.com ou directement sur place à l’ambassade à Paris) et 1 photo d’identité. Prix : 50 €. Délivré sous 3 jours, valable 3 mois à partir de la date d’émission, pour un séjour de 1 mois au maximum au Laos. Visa par correspondance disponible sous 8 jours (appeler l’ambassade pour les conditions et frais d’envoi).

Il est également possible d’acheter un visa (également valable 1 mois) à l’arrivée dans les aéroports internationaux de Vientiane, Luang Prabang et Paksé, ainsi qu’à la plupart des postes-frontières terrestres avec la Thaïlande, le Vietnam et la Chine, sauf avec le Cambodge (se renseigner avant le départ, car les choses changent vite !). Prévoir alors 35 USD et 2 photos d’identité. C’est plus simple et moins cher qu’en passant par l’ambassade.

Extension possible sur place à l’Office d’Immigration: compter alors 2 USD par jour de séjour supplémentaire. Le plus simple est de sortir du pays pour y rentrer dans la même journée en prenant un nouveau visa à l’arrivée

Monnaie et cartes de credit
L’unité monétaire du Laos est le kip. Il existe des coupures de 500, 1 000, 2 000, 5 000, 10 000, 20 000 et 50 000 kips.

Les bahts et les dollars sont acceptés à peu près partout comme moyen de paiement, avec une préférence pour le baht thaïlandais qui est la seconde monnaie « officieuse » du pays. Ces 2 monnaies se changent dans toutes les banques du pays. Mais les euros, en coupures ou chèques de voyage American Express, peuvent être changés dans la plupart des banques de Vientiane et de Luang Prabang, et ils sont de plus en plus acceptés dans les établissements bancaires de province, et souvent refusés dans les régions les plus reculées. Les billets abîmés sont souvent refusés.

Les cartes Visa, Master et American Express sont généralement acceptées dans les grands hôtels, certaines boutiques cossues et quelques restaurants chic de Vientiane, Luang Prabang et Paksé. Il est également possible de retirer des kips, dollars ou bahts avec une carte Visa ou Master dans la plupart des banques, moyennant une commission de 3 à 5 %. Des distributeurs automatiques de billets fonctionnant avec les cartes Visa et Master ont fait leur apparition à Vientiane, Luang Prabang et même dans les villes de province.

Horaires et Décalage horaire
Horaires

La plupart des magasins sont ouverts sans interruption de 8 h à 18 h en semaine. Certains ferment un peu plus tard et sont ouverts le dimanche.

Les banques sont généralement ouvertes du lundi au vendredi de 8 h 30 à 15 h 30. À Vientiane, Luang Prabang et Paksé, quelques bureaux de change sont également ouverts le week-end, où l’on peut aussi faire du change auprès des changeurs officiels sur les marchés.
Les bureaux de poste sont ouverts du lundi au vendredi de 8 h à 12 h et de 13 h à 17 h.

Décalage horaire

Lorsqu’il est minuit en temps universel (GMT), il est 7 h au Laos. Ce qui fait 6 h de décalage en avance par rapport à Paris en heure d’hiver et 5 h en heure d’été. Il n’y a pas de décalage entre le Laos, le Cambodge, le Vietnam et la Thaïlande.

Électricité
La principale source de revenus du Laos est l’hydroélectricité, surtout exportée vers la Thaïlande et le Vietnam (mais aussi la Chine). Mais, paradoxalement, plus de la moitié du territoire n’est pas encore électrifiée ! Le courant est de 220 volts, mais les prises ne sont pas toujours standard (fiches plates sur le modèle britannique mais plus fines). Des adaptateurs sont vendus sur les marchés.

Si Vientiane est correctement alimentée toute l’année en courant électrique, il n’en va pas de même pour les autres régions. Les pannes sont relativement fréquentes, y compris à Luang Prabang, et là où l’électricité est produite par des groupes électrogènes, sa production n’est que de quelques heures, de la tombée du jour à 22 h. Il est donc fortement conseillé de se munir d’une bonne lampe de poche et de bougies.

Boissons
– L’eau du robinet n’est pas potable. Commandez de l’eau minérale en bouteille et évitez les glaçons.
– On trouve au Laos la plupart des sodas internationaux : Coca, Pepsi, Fanta, importés de Thaïlande ou fabriqués sur place.
– Le thé est universellement pratiqué.
– Le café, dont la culture a été introduite par les Français aux Bolovens, est très bon, quoique plus vivement torréfié (léger goût de brûlé) qu’en Europe.
– La bière est une boisson extrêmement répandue au Laos. Brassée près de Vientiane, à Ban Salakham, mais appartenant aux Thaïlandais, la bière Lao, fameuse pour la tête de tigre qui orne l’étiquette de sa bouteille, est excellente.
– Le lao-lao est la boisson nationale du Laos. Il a la réputation, bu excessivement, de rendre un peu fou. Cet alcool de riz plutôt fort (40 à 50°) se consomme dans toutes les gargotes. Son prix est dérisoire.

 

Téléphone
– De la France vers le Laos : 00 + 856 + indicatif de la ville (à 2 chiffres, sans le 0) + numéro du correspondant à 6 chiffres.
– Appel vers un téléphone portable au Laos : (020) + numéro du correspondant à 7 chiffres.
– Du Laos vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant à 9 chiffres (sans le 0 initial).
Pourboires
Le Laos n’est pas un pays où le bakchich est le sésame obligatoire pour obtenir un service administratif ou autre. En général, l’Administration se montre consciencieuse, du moins avec les étrangers. Toutefois, les petits cadeaux entretiennent l’amitié… Ayez toujours un peu de menue monnaie disponible dans votre poche pour remercier votre guide ou pour en glisser dans la boîte à offrandes d’un temple. On n’exigera jamais de vous de faire un tel geste, mais il sera toujours apprécié et vous facilitera les contacts, surtout si vous photographiez ou filmez.

Laos, pays enclavé du centre-nord-est de l’Asie du Sud-Est continentale. Il se compose d’une partie irrégulièrement ronde au nord qui se rétrécit en une région semblable à une péninsule s’étendant vers le sud-est.

Les meilleures Destinations

Vientiane

La capitale du Laos est baptisée « ville du santal ou de la lune », un nom dû à la formation en forme de croissant de lune que créa le Mékong. Elle mêle des plantations en plein centre et dans la partie basse, de vieilles villas coloniales sur le modèle de celles du Midi de la France, aux tuiles mécaniques rouges et frises extérieures en bois. A voir : les temples, le marché Khua Din, stûpa noir, arc de triomphe Patuxai…
A voir: Arc de triomphe Patuxai, Buddha Park, Wat Ho Phra Keo, Wat sisaket, Wat that Luang

Luang Prabang

Luang Prabang est une ville horizontale, nommée ainsi en l’honneur du Grand bouddha d’Or fin, qui loge dans l’ancien Palais royal. Elle fut la capitale du royaume jusqu’en 1563 et à la fin du XVIIe siècle. Elle est chargée d’histoire. Riche de monuments religieux, Luang Prabang est classée au patrimoine mondial de l’humanité à l’UNESCO.
A voir : Gare routière de Luong Prabang, Grottes de Pak Ou, Marché de Luang Prabang, Mont Phou Si, Palais Royal, Rivière Nam Kane, Wat Aham, Wat Mai, Wat Xieng Thong 

Siphandone

Située dans l’extrême Sud du Laos, juste avant la frontière cambodgienne, la région de Siphandone, signifie « les quatre mille îles ». Celles-ci sont disséminées sur les bras du Mékong dont les îles de Khon et de Det, vestiges d’une ligne de chemin de fer. Les spectacles de chutes d’eau, les dauphins d’eau douce, et quelques balades en pirogue vous séduiront.[

Don Khong

En traversant le Mékong, faites une halte à Don Khon, l’une des deux îles du sud avec Don Det connue pour sa culture de cocotiers et de bambous, à laquelle elle est reliée par un pont surmonté d’une ancienne voie ferrée construite par les Français au XIXe siècle. Les vestiges d’une ancienne micheline à vapeur s’y trouvent. Visitez le principal village Ban Khon, ses anciennes villas coloniales françaises et son petit port.

Don Khon

L’île de Khong (Don Khong), mesure 18 kilomètres de long et 8 kilomètres de large, est la plus grande îles dans la somptueuse région de Si Phan Don (4,000 îles) du Mékong. Les parties les plus charmantes de cette île sont sa zone de montagne boissée et ses rizières. Ce lieu est agréable pour déambuler et respier en toute sérénité, d’autant qu’il s’agit d’un point de départ en direction d’autres îles. Laissez – vous séduire par des excursions passionnantes et magiques pour des souvenirs mémorables.

Li Phi Falls

Les chutes de Li Phi ou Samphamit, qui signifie le « gouffre du fantôme » en lao, sont dues à une formation en cul-de-sac. Sans courant, elles retiennent les épaves et rendent la navigation et le commerce fluvial impossible.

Xieng Khouang

Xieng Khouang est une région montagneuse. L’ancienne capitale de Muang Khoune présente des vestiges historiques – la capitale actuelle est Phonsavan. La Plaine des jarres est sa principale attraction. A voir aussi : la grotte Muang Si, les temples bouddhistes ou les thermes naturels Ban Noi et Ban Yai.

Phonsavan and the Plain of Jars

Phonsavan est une ville nouvelle et moderne, qui fut construite après les conflits de 1968-1975. Elle remplaça l’ancienne capitale de Xieng Khouang détruite par les bombardements américains. Etape pour la visite des jarres, la plaine est à 1200 m d’altitude et compte une centaine d’immenses récipients de pierre antique d’environ 3 m et 3 tonnes.

Vang Vieng

Surnommé « baie d’Along du Laos », ce très beau site est situé à 160 km au nord de Vientiane, sur la route de Luang Prabang. Près de la rivière Nam Song, dans une région peuplée de Hmong et de Yao, ses grottes sacrées contiennent des statues de Bouddha (Tham Chang, Tham Lusy, Tham Phapouak). Les cascades, les falaises et les pains de sucre calcaires sont réputés.

Phongsaly

La Province de Phongsaly est la plus septentrionale du Laos, dont la ville du même nom est située à 1400 m d’altitude. Elle est bordée par la Chine et le Vietnam. Le petit port de Muang Khoua est la porte d’entrée. L’ancien fort Boun Tai est un lieu incontournable de la réserve de Nam Lan. Au mont Phou Pha, passez aux villages phounoy, ethnie d’origine tibéto-birmane.

Huang Xai

Huang Xai est un village à la frontière entre la Thaïlande et le Laos. La réserve de Bokéo propose un trek le long de la rivière Nam Nga. Sa forêt s’étend sur 123 000 ha et abrite une importante biodiversité : oiseaux, insectes, tigres, buffles, éléphants, ours et… gibbons noirs.

Champassak

Le roi Champassak baptisa son ancienne cité de son nom. A environ 35 km au sud de Paksé, la ville s’étire sur la rive droite du Mékong, et mène au fameux temple de Wat Phou classé à l’Unesco. Parmi les quelques villas princières, deux témoignent de l’époque coloniale française, d’autres sont plus traditionnelles et de style laotien.

Pakse

Paksé est une ville animée et commerçante créée par les Français, au confluent du Mékong et de la rivière Sedon. Elle est le chef-lieu de Champassak et le point de départ de la visite du temple Wat Phou ou du plateau des Bolovens. Depuis le Wat Luang, vous apercevrez les bonzes traverser le pont. Architecture d’un style autre que laotien : le temple chinois.

Bolaven Plateau

Le Plateau des Bolovens est une des principales régions agricoles du Laos. Sur la route, des plantations d’hévéas, tecks, théiers, caféiers, bananiers, litchis… des éléphants qui paissent. Tad Fan est l’une des plus hautes chutes d’eau jaillissant d’une gorge de 200 m de profondeur, dans la jungle de Dong Hua Sao. La réserve naturelle est propice au trek.

Savannakhet

Savannakhet signifie « ville du paradis ». Située au bord du Mékong à près de 500 km de Ventiane, elle est la capitale de la province la plus peuplée du Laos. Les traces de la colonisation française (architecture, églises catholiques…), les sites bouddhistes et les ruines khmères sont à explorer.

Wat Phou

Ce site archéologique de Wat Phou le plus important du Laos, classé au Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, est situé à 8 km de Champassak. Les vieilles pierres du « temple de la montagne » sont des ruines pré-angkoriennes datant du IXe au XIIe siècle d’un temple hindou. Il fut le berceau de la civilisation khmère. 

Vieng Pukha

Vieng Pukha est une bourgade paisible de Luang Nam Tha. Les Népalaises lavent leur linge dans la rivière tandis que les enfants s’y baignent. La plupart des visiteurs s’y rendent pour faire du trek au milieu d’une zone déforestée et de rizières.

Huai Xay

Houai Xay, la capital de la province Bokeo, est un port fluvial situé dans la région du Triangle d’Or. La ville est notamment le point de départ des croisière en direction de Luang Prabang. Différemment, vous pouvez diriger vers le nord de la montagne du Laos pour une une aventure hors des sentiers battus ou continuer votre voyage en Thailand. C’est également à partir de Houai Xay, vous pouvez aller à la rencontre des derniers Gibbons du Laos par une aventure unique: Le Gibbion experience.

Luang Namtha

Luang Nam Tha est à la fois capitale et province. Faites des excursions de quelques jours pour visiter sa réserve naturelle à pied, en pirogue, raft ou canoë. Empruntez un tuk-tuk pour atteindre le village de Had Yao peuplé par les Hmong. Les chutes de Ban Nam Dee se situe à 500 m du village des Lanten Lao Houei.

Muang Ngoi

Muang Ngoi se situe au confluent de la Nam Ou et d’une petite rivière de l’est. Promenez-vous dans la vallée, vous atteindrez des grottes où s’abritèrent les Laotiens lors des bombardements américains en effectuant la piste d’Ho Chi Minh, qui descend à l’Est vers le Vietnam. Vous escaladerez des éboulis jusqu’à Bannaka, village habité par des Khamu et Lao.

Muang Sing

Muang Sing n’est qu’à 2 heures de route de Luang Nam Tha. Ce village est isolé dans une plaine entourée de montagnes. Situé à 8 km de la Chine, l’armée chinoise de Kuomintang l’occupèrent en 1946, précédé par les Anglais en 1895. Il se prête aux randonnées dans les rizières, ou les villages voisins habités par une dizaine d’ethnies. Son marché est populaire.

Nong Khiaw

Situé au nord-est du Laos, à 26 km à l’est de Pakmong, le centre Ban Nong Khiaw aux maisons en bois surplombe les deux rives de la Nam Ou entourés de montagnes verdoyantes. La cascade est située à 7 km à l’est du village. Le pont permet d’atteindre la rive droite, bordée de bungalows, qui relie Ban Sop Houne. Visitez les grottes de Pha Tok.

Oudom Xai

Peuplée d’une vingtaine de minorités ethniques Hmong, Akha et Khamu, la ville Oudom Xai est entourée de collines verdoyantes ; celle de Phu That donne une vue sur le bassin et les montagnes. L’ancienne ville est un quartier de maisons basses vers le mont That. A voir : cascades, thermes naturels, temples…

Pakbeng

Située sur une berge du Mékong, Pakbeng est un petit village à mi-chemin entre Houai Xay et Luang Prabang, un lieu de rencontre des tribus montagnards locales, notamment les H’mong, les Leu, les Khamu. Dans cet endroit iddyllique du Laos, vous pouvez vous balader dans un petit marché fort sympathique le matin, découvrir la vie traditionnelles des habitants vivant à la lisière de la forêt primaire, se détendre pendant une ou deux jours où vous pouvez sentir l’esprit du Mekong.

Pour avoir une idée